AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesMembresConnexion

Partagez | 
 

 Un Fieffé Coquin - Free

Aller en bas 
AuteurMessage
Marilyn Eneyde
Sauriez-vous distinguer le visage du masque ?
Sauriez-vous distinguer le visage du masque ?
avatar

Féminin Nombre de messages : 42
Localisation : Le Château Poudlard - In Your Dream, Maybe ?
Date d'inscription : 03/05/2008

___PENSINE___
Niveau d'étude: 6ème année
Maison / Profession: Serdaigle
Rôle: Préfète de Serdaigle
MessageSujet: Un Fieffé Coquin - Free   Jeu 8 Mai - 21:38

« Un coup de vent tout le monde me rate
L’homme invisible, oui c’est bien moi.
Dear Jekyll vous ne m’échapperez pas
Courrez donc mon cher, une ombre ne s’évite pas
J’ai failli tomber par terre, danser le twist avec vous,
Mais voyons laissez-vous faire, non ne criez point surtout,
Que diriez vous de m’embrasser ?
»

La sonnette du bar retentit lorsque Marilyn en ouvrit la porte. Se glissant dans l’embrasure, elle referma les battants derrière elle. La jeune fille embrassa la salle du regard, à la recherche d’une table vide, de préfèrence voilée par les petits arbres ornant la piéce. Trouvant son bonheur, elle s’avança avec assurance vers la table innocupée, et s’assit sur la banquette. Elle posa la gazette du sorcier devant elle, et posant son sac à portée de sa main. Un serveur arriva à sa hauteur, poli et guindé, employé par la patronne du bar :

« -Bonjour Mademoiselle, que désirez-vous ?
-Une bierreaubeurre, s’il vous plait.
-Je vous apporte ça tout de suite. »

Une commande banale, et une discussion inutile. Comme à l’habitude. En vérité, le mot Whisky pur feu avait effleuré ces lèvres, sans qu’elle n’ose le prononcer, sachant bien qu’elle n’était pas majeure, et que ce lui serait donc refuser. Elle n’aimait pas la consommation d’alcool, mais cette sensation de légéreté et d’oubli la faisait rêver. Cette sensation enfantine, que le monde est paisible, cette sensation adolescente, qui vous fait danser jusqu’au bout de la nuit, cette sensation adulte, qui noye le chagrin dans une cuite sans frein. Elle n’avait jamais eu la première, trop connu la deuxiéme, trop ressenti les effets de la troisiéme par l’intermédiaire de sa mère. Mère. Comment approprier ce tendre surnom à une créature aussi possédée ?

Le fait est que elle, Marilyn, la persévérante, la Serdaigle déterminée, ai voulu recourrir à un moyen aussi lâche, même fugitivement, la révolta. Elle n’utiliserait pas la solution la plus facile, mais la plus digne. Foi de Mary ! Quand le serveur apporta sa bierreaubeurre, elle regarda la flute fixement, après avoir remercier le jeune homme. Un liquide jauneatre, réchauffé, qui apportait une chaleur aussi bien physique que morale, tellement la saveur était délicieuse. Elle en but quelques gorgées.

« Il faudrait avoir tout de même un peu de fantaisie
Pour comprendre, immortaliser, et saisir
Le délicieuse beauté crystalline d’une larme.
»

Depuis longtemps, cette phrase, qu’elle avait elle-même crée, avait un sens exact pour elle. Mais aussi, comme une triste condamnation de son triste état dans sa triste incapacité. Depuis six ans, elle n’avait pas pleuré. Depuis six ans, elle avait tu son passé.

« -Bonjour ma chére demoiselle ! »

Marilyn releva la tête, toujours sa main sur son verre, et découvrit un visage inconnu.

« -Bonjour … »
« -Comment vas-tu, miss ? »

Elle chercha par un quelconque moyen de ce souvenir de son visage. Le connaissait-elle ? Le jeune Gryffondor, à priori, avait l’air tout à fait à l’aise. Mais il jetait trop fréquemment la porte de la sortie, semblant guetté quelqu’un, ce qui gâchait son air innocent. Marilyn arqua les sourcils.

« -Tu désires … ? »
« - BECKER ! »

Aussitôt ce cri avait déchiré la salle que le fieffé coquin avait deguerpi par la porte des cuisines. Une personne furieuse avait surgi devant leur table, à la recherche apparemment de ledit becker. Marilyn ne put s’empecher d’être amusée par la situation, et par le fait que le Gryffondor avait disparu, laissant sur l’éleve qui le cherchait l’expression mitigée de la décomposition et de la promesse de vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un Fieffé Coquin - Free
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» Clem Free, frère en service

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.: Aparecium | Quand la vérité éclate :. :: .: PRE AU LARD :. :: Les Trois Balais-
Sauter vers: