AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesMembresConnexion

Partagez | 
 

 Quand vient la nuit... |libre@

Aller en bas 
AuteurMessage
Théo V. R. Sarlet
Sauriez-vous distinguer le visage du masque ?
Sauriez-vous distinguer le visage du masque ?
avatar

Féminin Nombre de messages : 3
Age : 27
Date d'inscription : 17/01/2008

___PENSINE___
Niveau d'étude: 6ème année
Maison / Profession: Serpentard
Rôle:
MessageSujet: Quand vient la nuit... |libre@   Sam 16 Fév - 14:26

    Théo venait de subir d’affilé un nombre de cours incalculable tant que lorsqu’il sorti de son dernier cours de potion il se sentit épuisé et près à s’en dormir sur place…c’est d’ailleur ce qu’il aurait fait –enfin non pas ici mais dans son lit- si les gentils professeurs qu’il avait cette année n’avait pas surchargé sa classe dont lui de devoirs sous prétexte qu’ils étaient trop bruyants alors qu’ils auraient pu entendre des mouches voler…Enfin, ça c’est ce que pensait le jeune serdaigle et il était persuadé que les professeurs n’étaient pas de son avis. Mais que faire !
    Théo n’avait qu’une idée en tête faire ses devoirs au plus vite et aller se coucher pour passer, il l’espérait, une bonne nuit de sommeil. Il fallait bien avouer que cela faisait un bon temps que le vert et argent n’avait pas passé de nuit complète partagé entre cauchemar, souvenirs, tourments, problèmes. Son cerveau ne cessait de fonctionner le rendant ainsi complètement insomniaque et au passage complètement cassé pendant la journée. La preuve aujourd’hui il s’était endormis en cours de métamorphose et c’est d’ailleur pour cela qu’il avait à faire deux parchemin de plus que les autres…les profs ne pouvaient ils donc jamais comprendre ce qu’il avait. Il semblerait que non.

    Enfin soit Théo, son miteux sac sur le dos, sortit en trompe de la classe au fond des cachots. Il monta les marches quatre à quatre dans l’espoir d’être plus vite à la bibliothèque. Arrivé au quatrième étage il traversa les couloirs comme un flèche et arrivé dans le pièce tant désirée et tant détestée, il entra dignement. Il se dirigea vers le bureau de la bibliothécaire et tout en lui souriant il lui dit :

    « Bonjours madame, pouvez vous s’il vous plait m’indiquer un rayon ou je pourrai trouver des livres au sujet de la transformation des membres humains ? »

    Il lui fit un petit sourire timide tout en pensant intérieurement « stupide prof de métamorphose ». la bibliothécaire lui indiqua un rayon du doigts sans même lever la tête ou regarder Théo. C’est pour cela que leserdaigle l’aimait bien. Pour sa froideur et en même temps ses connaissance des lieux. Il la remercia et se dirigea immédiatement vers le rayon. Il chercha quelques instants puis fini par trouver une pille de livre aussi grosse qu’une maison. Il vint s’asseoir à table titubant sous le poids de sa trouvaille et il se mit au bouleau
.


Flash back


    Un enfant pleurait…Il était là par terre en sang. Les cheveux d’un noir de jais, les yeux d’un bleu brillant illuminaient la pièce sombre. Il était torse nu et ne devait pas avoir plus de quatre ans. Son torse parsemé de cicatrice saignait et l’enfant était là par terre…Lorsqu’un grincement se fit entendre. Une femme entra dans la pièce. Elle ressemblait beaucoup au jeune garçon par terre. Elle aussi saignait, ses haillons étaient rouges de son sang. Elle s’agenouilla près de son fils et le prit dans ses bras : « shh Théo ne pleure pas maman est là…mon cœur, calme toi ». l’enfant se blotti contre sa mère…Encore plus proche d’elle…Il ne voulait sentir que sa présence…La femme donna des baisers sur le front de son enfant et elle s’apprêta à parler lorsque la porte s’ouvrit violement pour laisser passer l’ombre d’un homme…Toujours ce même homme. Le père de Théo qui Théo le savait n’était pas là par bonté. Théo savait qu’il avait avec lui l’objet interdit. Théo savait qu’il avait prit le fouet. Théo savait que sa mère et lui allaient être punis…Et en effet. L’homme s’approcha puant l’alcool et avec un sourire narquois leva son bras ai dessus de sa tête. Sa main droit au dessus qui projetait l’ombre de l’objet…Et une seconde plus tard…il s’abattait sur le corps de la femme et de l’enfant



Fin du flash back


    A quelques années de là. Théo Valério frach se réveilla en sursaut. Il faisait noir. Il était dans la bibliothèque. Il s’était donc endormi et personne ne l’avait vu. Depuis combien de temps était il là ?! Quelle heure était il ?! Y’avait il encore quelqu’un ici ?! Théo l’espérait.
    Tremblotant et transpirant il se leva alors…lorsqu’il entendit une voix…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angélique V. Phéliandre
Silence Beauty
Silence Beauty
avatar

Féminin Nombre de messages : 36
Age : 26
Localisation : Poudlard
Date d'inscription : 16/02/2008

___PENSINE___
Niveau d'étude: 6ème année
Maison / Profession: Serpentard
Rôle: Préfète
MessageSujet: Re: Quand vient la nuit... |libre@   Dim 17 Fév - 21:47

La lumière de la bougie vacillait au souffle de la respiration de la belle Angélique. Sa lumière chaude se projetait sur le grimoire placé devant la jeune sorcière. C’était un immense grimoire qu’elle avait réussit à porter jusqu’ici sans utiliser la magie, un véritable tour de force. Ne pas utiliser la magie, quelle belle idée, si on voulait se faire un tour de rein. Mais l’idée principale était qu’utiliser la magie pour ce simple geste aurait été idiot. Elle se serait fait remarquer immédiatement et c’était certainement pas ce qu’elle désirait. Au contraire il fallait qu’elle soit la plus discrète possible afin de ne pas éveiller le moindre soupçons, afin qu’on se dise « ah c’est encore la petite intello des serpentards, encore le nez dans les bouquins ». Voilà ce qu’il fallait qu’on pense en la voyant. Ainsi personne ne saurait quel sont ses plans. Et cela valait mieux pour eux. Car autrement elle serait obligée de les tuer.

Se laisser envoûter par la lumière de la bougie, par l’épaisseur du grimoire, par toutes ces idées et pensées qui fourmillaient dans son esprit mais n’était d’aucune utilité pour ce dont elle avait besoin, était vraiment une bien mauvaise manière de faire. Il fallait au contraire qu’elle vide son esprit et qu’elle se concentre sur ce qui l’intéressait, en l’occurrence, la fabrication et l’élaboration de Horcruxes. Bien évidemment, dans ce grimoire on n’en parlait pas très clairement. En fait, on en parlait que très peu. Et il fallait que ce soit des évidences. Après maintes recherches elle avait finalement trouvé quelque chose. C’était sur Lord Voldemort. Personne n’avait jamais su exactement comme Harry Potter avait fait pour tuer le Lord et comment celui-ci avait fait pour survivre la première fois. Or la solution à ces énigmes se trouvait sous leur yeux… dans les Horcruxes. Bien évidemment. Elle aurait dû le comprendre une fois qu’elle avait su ce que c’était que les Horcruxes, mais quelque chose dans son esprit s’était mis à tourner très rapidement, et elle n’avait plus pensé qu’à autre chose. L’un des sorts les plus dangereux et les plus sombres de l’histoire de la magie. Etait-ce son côté suicidaire ou son goût pour le danger, mais elle avait immédiatement voulu en savoir plus.

La suite logique avait été ce livre dans la bibliothèque. C’est par là que ça avait commencé, par une bougie qui finissait de s’éteindre et un grimoire sur la magie noire qu’elle avait relue parce qu’un mot lui avait sauté aux yeux : Horcruxes. Depuis cette nuit là, elle était comme obsédée par ce mot, par ce qu’il signifiait. C’est tremblante qu’elle s’endormait, pensant à demain, quand elle pourrait à nouveau fouiner la bibliothèque pour trouver une réponse. Elle n’avait pas osé poser la question à un professeur, pas même à celui de potion, elle avait peur que ça ne dévoile son jeu. Même si le directeur de Serpentard n’avait pas vraiment l’air d’un homme qui s’amuserait à la dénoncer, elle devait se montrer prudente. Replongeant dans le grimoire, elle chercha ce qui ne cessait de lui échapper.

« S’il te plait, offre moi ce que je te demande tant. » murmura-t-elle doucement au livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand vient la nuit... |libre@
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.: Aparecium | Quand la vérité éclate :. :: .: POUDLARD (Intérieur) :. :: 3e Etage :: La Bibliothèque-
Sauter vers: